Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de loipri

Itinéraire de Joseph PRIOU pendant la première guerre mondiale (1914 à 1918)

23 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde


1914

octobre

1914 10 20 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A appris par safemme que Pierre et Francis étaient légèrement blessés



novembre  

 

1914 11 13 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A reçu des nouvelles de tous ses frères

 

1914 11 26 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Le froid commence à se faire sentir

 

1914 11 30 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Travaille à Charger et décharger du ravitaillement



décembre

   

1914 12 03 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

François Bahuaud est avec Pierre à Ancenis

 

1914 12 17 de PRIOU Joseph (Frère) F GRAY 70 à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Espère que Mathurin est guéri de son rhume



1915

janvier   

1915 01 15 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

A quiité Gray pour Dôle le 12/01, pour travailler à la boulangerie

 

1915 01 19 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X

Il paraît que Louis est lui assi à Ancenis



février    

1915 02 01 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre VERTOU 44 La Nicolière X

Francis est à Dunkerque en convalescence, Auguste est nommé Adjudant

 

1915 02 07 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Compte demander une permission jeudi, Espère qu'ils se verront

 

1915 02 08 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A enfin reçu des nouvelles de Louis depuis 1 mois

 

1915 02 15 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Ton petit Marcel doit rire à grandes gorgées

 

1915 02 22 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Ils sont toujours dans la boue



mars   

1915 03 01 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Depuis quelques jours, les nouvelles sont meilleurs du côté Russe comme du notre



avril   

1915 04 10 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

Nous commençons à prendre de l'avant du côté de Verdun

 

1915 04 16 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre ANCENIS 44 Hôpital X

Ecrit à 2h00 du matin en attendant le pain à cuire jusqu'à 5h00



mai

 1915 05 16 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

Espère que les douleurs de Mathurin n'auront pas de suite

 

1915 05 23 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

L'Italie nous vient en aide



juin    

1915 06 02 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

A de leur nouvelles par sa femme qui les voit de temps en temps

 

1915 06 14 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

C'est bien ennuyeux que Pierre et Francis doivent repartir



aout   

1915 08 29 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

A su par Marie Lebeaupin, que Mathurin est allé voir le Médecin dimanche



septembre  

 1915 09 14 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Sa petite filleule Jeanne Bahuaud est encore à la Nicolière

 

1915 09 23 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Son fils Joseph a été malade d'un angine, le médecin craignait la Typhoïde



octobre   

1915 10 02 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Pierre a été blessé au bras gauche, et pense être dirigé vers Lyon

 

1915 10 06 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Ira dimanche voir Pierre s'il peut avoir une permission de 24h00

 

1915 10 16 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Ils ont des prétrins mécaniques depuis 15 jours

 

1915 10 17 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Il est question de verser tous les jeunes dans les régiments

 

1915 10 25 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Espère avoir une premission d'ici 8 jours pour aller à la maison



novembre  

1915 11 09 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Demande si Pierre est bien rentré de sa permission comme lui



décembre     

1915 12 03 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Henri Maugis doit trouver ça dur d'être partit si loin, Espère que Pierre Brevet guérisse

 

1915 12 05 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Sa soeur Marie doit être de retour chez elle

 

1915 12 12 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Auguste et Francis comptent sur une permission vers Noël, Louis n'en parle pas

 

1915 12 20 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Pense aller en permission d'ici quelques jours



1916

janvier   

1916 01 14 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Ne comprend pas très bien ce qu'est la mécanothérapie



février   

1916 02 04 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Aimerait pouvoir voir Louis et Pierre en permission prochaine

 

1916 02 12 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Sa permission est retardée, ici, mieux vaut attendre la mort,,, Cette guerre devient insuportable



mars   

1916 03 09 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe CP

Est bien rentré de permission, A dîner chez Mr Panneton

 1916-03-09-PRIOU-Joseph-a-Pierre-001.jpg 1916 03 09 PRIOU Joseph à Pierre 002

 

1916 03 15 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Est allé voir la cousine Marie PRIOU à Paris qui est contente de sa Dame

 

1916 03 23 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe CP

Voit que Pierre se donne de la peine pour arriver à quelque chose

1916-03-23-PRIOU-Joseph-a-Pierre-001.jpg 1916-03-23-PRIOU-Joseph-a-Pierre-002.jpg


avril    

1916 04 23 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

Auguste est retourné en Champagne, Louis est à Nancy, Francis doit être à V,,, !



mai   

1916 05 03 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

Est heureux d'apprendre que Marcel est mieux de sa coqueluche, Auguste est parti de V,,,

 

1916 05 10 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

A bien l'intention d'aller en permission début juin, pour faucher

 

1916 05 14 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Souhaite à Pierre de prendre un bon bain de mer et de ramener la paix en revenant



juin   

1916 06 01 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à PRIOU Pierre LES SABLES D'OLONNE 85 64è Rgt X

Auguste a le cafard d'être rentré de sa permission

 

1916 06 08 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Prend le train à 11h00 et pense arriver au Loroux à 7h00 demain matin

 

1916 06 13 de PRIOU Joseph (Frère) F LE LOROUX BOTTEREAU 44 à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

En permission de 13 jours, compte sur Pierre avec sa famille, et Mathurin pour venir au Loroux

 

1916 06 29 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

N'écrit pas à Louis, car il doit venir en perission ces jours ci



juillet   

1916 07 27 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Il paraît que c'était bon d'être mitrailleur, au début mais moins maintenant



septembre   

1916 09 24 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise Sans Enveloppe CP

Auguste est retourné à son dépôt de Pontivy

 

1916 09 30 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 7è Sect à PRIOU Mathurin Joseph VERTOU 44 La Nicolière X

Engage ses frères et soeurs à ne pas signer l'acte pour Mlle CHOY concernant la succession de la Tante Célestine



novembre   

1916 11 09 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Francis devrait en avoir pour encore 4 semaines avant de cicatriser de sa plaie

 

1916 11 20 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise Sans Enveloppe X

Louis doit être en permission avec Pierre et Auguste

 

1916 11 25 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Il se passe au sujet de la guerre, des pour parler par dessous que l'on ne connait pas



décembre   

1916 12 20 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Mathurin et Joséphine doivent rentrer ces jours-ci de leur voyage pour voir Francis



1917

mars   

1917 03 05 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Tout le monde se fatigue, militaires et civils, même les Pays neutres, Vivement la paix



avril   

1917 04 01 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Inquiet d' Auguste qui n'a pas envoyé de ses nouvelles depuis le 17/03

 

1917 04 15 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Francis doit avoir quitter Bordeaux, Attend avec impatience la fin de la guerre



juin   

1917 06 26 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Pierre es t dans une ambulance pour se faire soigner les dents



aout   

1917 08 22 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Vient de rentrer de 7 jours de permission, A écrit à tous ses frères ses jours ci



décembre   

1917 12 31 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Espère que Mathurin sera vite guéris en prenant du bon lait bien chaud



1918

septembre   

1918 09 25 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise Sans Enveloppe X

L'ennemi recule partout, vivement la fin de ce terrible fléau



novembre   

1918 11 15 de PRIOU Joseph (Frère) F DOLE 39 24è Sect à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Ca y est le jour de gloire est arrivé, la victoire est complète



1919

mars   

1919 03 06 PRIOU Joseph (Frère) F LE LOROUX BOTTEREAU 44 à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Tachera d'aller voir Mathurin qui doit être rétablit, la semaine prochaine

 

1919 03 10 de PRIOU Joseph (Frère) F LE LOROUX BOTTEREAU 44 à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Son fils Joseph a eu les oreillons,,,



Lire la suite

Itinéraire de Louis PRIOU pendant la première guerre mondiale (1914)

23 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

portrait Louis Marie PRIOU 1876-1964portrait

82e régiment d'infanterie territoriale

82e Régiment d'Infanterie Territoriale
Pays Drapeau de FranceFrance
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Ancenis
Inscriptions sur l’emblème ARTOIS 1914
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

 Affectations: 88e Division d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à mars 1917

88e Division d’Infanterie Territoriale
Période Août 1914 – 6 Mars 1917
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Division d’infanterie
Rôle Infanterie Territoriale
Guerres Première Guerre mondiale

Les chefs de la 88e Division d'Infanterie Territoriale[modifier]


La Première Guerre mondiale[modifier]

Composition au cours de la guerre

Mobilisée dans la 11e Région1.


1914


aout

1914 08 08 de PRIOU Louis (Frère) F ANCENIS 44 82è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 Le Drouillet X

Il n'y a encore rien d'engagé pour La France

 

11 – 22 août

Concentration à Nantes.

À partir du 18 août, transport par V.F. dans la région de Choisy-le-Roi; instruction.

1914 08 17 de PRIOU Louis (Frère) F ANCENIS 44 82è Rgt à PRIOU Francis (Frère) ? X

Pierre est parti d'Ancenis ce matin avec 800 hommes, vers Paris 

 

22 août – 11 septembre

Transport par V.F. vers Templeuve: 24 août, attaque allemande; combats vers Tournai et vers Templeuve.

À partir du 25 août, repli par LiévinLens 
et Abbeville, sur la région de Quincampoix; travaux et instruction.

 


septembre

1914 09 11 de PRIOU Louis (Frère) F FAMCECHON 80 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A quitté Ancenis le lendemain de Pierre

11 – 26 septembre

Mouvement par la région de Beauvais, vers celle d'Amiens

À partir du 18 septembre, mouvement par étapes en direction de Péronne

couverture vers Corbie, puis mouvement vers la région de Bapaume.

 

26 septembre – 8 octobre

Engagée dans la 1re Bataille de Picardie:
26 septembre, combats de Beaulencourt et du Transloy.

27 septembre au 4 octobre, combats de Beaumont-Hamel
Le cratère d'Hawthorn Ridge est figuré en haut à gauche sur cette carte du front au 1er juillet 1916 (secteur de la rivière Ancre). Les tranchées allemandes sont en bleu et le pointillé bleu figure les lignes de barbelés allemands


de Thiepval

de Beaucourt-sur-l'Ancre et de Miraumont.

4 au 8 octobre, combats dans la région d'Hébuterne.

octobre

8 octobre – 14 novembre

Mouvement vers le sud d'Arras; travaux d'organisation défensive. 
 Carte postale montrant les destructions de la Première Guerre mondialePhotographie montrant les bois et forêts où les armées tentaient de se cacher ont été ravagées par les pilonnages, ici entre Arras et Bapaume


1914 10 21 de PRIOU Louis (Frère) F ANCENIS 44 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Décrit l'adresse où il a laissé la bicyclette de Francis, vers l'abattoir

novembre
1914 11 07 de PRIOU Louis (Frère) F BAILLEULVAL 62 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Un peu en repos depuis 15 jours, les engagements ne sembent pas mauvais pour nous

1914 11 16 de PRIOU Louis (Frère) F SIMMENCOURT 62 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Part la nuit prochaine dans les tranchées, n'a pas le droit de caheter les enveloppes (censure)

1914 11 26 de PRIOU Louis (Frère) F ? Tranchées à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Il ne fait pas bon coucher dans les tranchées,,,

décembre
1914 12 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X
Recommende une nouvelle fois de ne pas le vouvoyer

1914 12 01 de PRIOU Louis (Frère) F VAILLY 2 à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X
Demande à Marie de ne pas le vouvoyer, 4 mois de passer et pas plus avancé,,,

1914 12 02 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Espère braver le mauvais temps et ces maudits Alboches qui sont des sauvages

1914 12 05 de PRIOU Louis (Frère) F SIMENCOURT 62 en repos à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Pierre est en permission, Les bleus de la classe 1892 sont arrivés il y a 8 jours

1914 12 19 de PRIOU Louis (Frère) F VAILLY 2 à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
A reçu des nouvelles de tous ses frères, Francis est à Ypres (Belgique)



Lire la suite

Itinéraire de Louis PRIOU pendant la première guerre mondiale (1915)

23 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

 

portrait Louis Marie PRIOU 1876-1964portrait

        82e régiment d'infanterie territoriale

82e Régiment d'Infanterie Territoriale
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Ancenis
Inscriptions sur l’emblème ARTOIS 1914
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

 Affectations: 88e Division d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à mars 1917

88e Division d’Infanterie Territoriale
Période Août 1914 – 6 Mars 1917
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Division d’infanterie
Rôle Infanterie Territoriale
Guerres Première Guerre mondiale

Les chefs de la 88e Division d'Infanterie Territoriale[modifier]


La Première Guerre mondiale[modifier]

Composition au cours de la guerre

Mobilisée dans la 11e Région1.


1915 - 1916

14 novembre 1914 – 16 février 1916

Occupation d'un secteur vers Berles-au-Bois et le nord de Brétencourt: participation, dans cette région, aux combats du 17 décembre.

janvier
1915 01 13 de PRIOU Louis (Frère) F BAILLEULVAL 62 Tranchées à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X
Sont continuellement dans l'eau, ce qui bien le moyen d'attraper des rhumatismes

1915 01 21 de PRIOU Louis (Frère) F BAILLEULVAL 62 Tranchées à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X
Eliza lui écrit tous les 2 jours, Ils ont de l'eau jusqu'aux genoux, 4 jours en tranchées, et 4 jours en repos


février
1915 02 01 de PRIOU Louis (Frère) F DUNKERQUE 59 82è Rgt à PRIOU Pierre VERTOU 44 La Nicolière X
Serait heureux lui aussi de retourner au pays

1915 02 03 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre VERTOU 44 La Nicolière X
Encourage Pierre à prolonger sa convalescence, car la vie en tranchées n'est pas une partie de plaisir

1915 02 12 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
François BAHUAUD va bientôt rentrer chez lui, d'après la note qui est parue

1915 02 16 de PRIOU Louis (Frère) F SIMENCOURT 62 en repos à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X
François BAHUAUD est allé à Montaigu, et s'est arrangé avec le Notaire

23 février 1915, extension du front, à gauche, jusqu'à Agny.

Au cours des 2e et 3e Batailles d'Artois, mission défensive dans le même secteur.

1915 02 24 de PRIOU Louis (Frère) F BRETANCOURT ? 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Il serait préférable qu'il retienne Pierre au lit encore quelques jours


mars
1915 03 02 de PRIOU Louis (Frère) F BRETANCOURT ? 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Voilà 5 mois qu'ils n'ont pas bougés d'un centimètre, Marie lui parle de la lettre de Mr DENIS notaire à Montaigu

1915 03 09 de PRIOU Louis (Frère) F SIMENCOURT 62 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Les Pères qui ont 6 enfants rentreront dans leur foyer, il serait temps de faire rentrer ses sauvages chez eux

1915 03 28 de PRIOU Louis (Frère) F BEAUMETZ 80 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Le gendre de Mr Panneton est tout près d'Arras


avril
1915 04 09 de PRIOU Louis (Frère) F SIMENCOURT 62 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
A appris que le cousin Léon Maugis a été blessé à un pied, Francis a eu 1 mois de convalescence

1915 04 19 de PRIOU Louis (Frère) F BEAUMETZ 80 82è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X
Les tranchées sont sèches, grâce au beau temps du printemps, serait bien heureux de ne pas recommencer de nouvelles campagnes

1915 04 27 de PRIOU Louis (Frère) F BEAUMETZ 80 82è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X
A vu hier soir, l'Oncle Doussaint de Pierre (dit Petit)


mai
1915 05 06 de PRIOU Louis (Frère) F RIVIERE 62 à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
S'ennuie dans le Pas de Calais, il serait bien temps que ça finisse

1915 05 11 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X
A l'espoir que d'ici peu, ils auront fait un grand pas en avant, ces maudits boches paraissent en détresse

1915 05 21 de PRIOU Louis (Frère) F GRASVILLE à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X
A bien reçu la photo de la famille Bahuaud avec Joséphine et Marcel

1915 05 21 de PRIOU Louis (Frère) F GRASVILLE ? 82è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X
Dorment debout après 3 semaines passées dans les tranchées, sortis pour 2 jours, afin de se nettoyer


juin
1915 06 05 de PRIOU Louis (Frère) F BEAUMETZ 80 82è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X
Il y a 10 mois qu'il est parti, sans permission ça lui semble 10 ans,


aout
1915 08 31 de PRIOU Louis (Frère) F ? à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
A été surpris de la visite de Francis, qui est venu le voir dans les tranchées, aprsè 13 mois de séparation


septembre
À partir du 1er septembre, front réduit, à gauche, jusqu'à l'est de Brétencourt, puis étendu à gauche, le 4 novembre, jusqu'à Château-Crinchon.

1915 09 24 de PRIOU Louis (Frère) F ? à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Demain, la grande dance va commencer, N'a pas pu voir Francis depuis son retour de permission


novembre
25 novembre, front réduit, à droite, jusque vers Ransart.


octobre
1915 10 07 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X
A reçu une carte de Pierre lui annonçant qu'il était blessé au bras gauche

1915 10 09 de PRIOU Louis (Frère) F ? à PRIOU Pierre ? X
Ils ont pris eulement une tranchée aux ennemis, ce qui a couté bien des têtes

1915 10 28 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X
Il faudra encore patouiller dans ses laudites tranchées tout l'hiver


novembre
1915 11 17 de PRIOU Louis (Frère) F ? à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Les nuits paraissent longues dans ces maudits boyeaux

1915 11 27 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X
Auguste pense retourner en permission, Francis va bien aussi


décembre
1915 12 09 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
L'eau et la boue dépassent le genoux, Est employé depuis 15 jours pour faire des travaux en 1è lignes

1915 12 21 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
La guerre devient de plus en plus insuportable, vivement la fin



Lire la suite

Itinéraire de Louis PRIOU pendant la première guerre mondiale (1916)

23 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

portrait Louis Marie PRIOU 1876-1964portrait

82e régiment d'infanterie territoriale

82e Régiment d'Infanterie Territoriale
Pays Drapeau de FranceFrance
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Ancenis
Inscriptions sur l’emblème ARTOIS 1914
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

 Affectations: 88e Division d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à mars 1917

88e Division d’Infanterie Territoriale
Période Août 1914 – 6 Mars 1917
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Division d’infanterie
Rôle Infanterie Territoriale
Guerres Première Guerre mondiale

Les chefs de la 88e Division d'Infanterie Territoriale[modifier]


La Première Guerre mondiale[modifier]

Composition au cours de la guerre

Mobilisée dans la 11e Région1.

1915 - 1916

14 novembre 1914 – 16 février 1916


janvier    

1916 01 02 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Les hommes se lassent, et il ny aura pas toujours de l'argent, ce qui pourra peut-être abréger les affaires

 

1916 01 14 de PRIOU Louis (Frère) F ? à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Ont été heureux de voir Francis en permission, il a bonne mine

 

1916 01 26 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

A reçu des nouvelles de tous ses frères, ils vont tous bien


février    

1916 02 11 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Sa permission étant retardée, il ne pense pas voir Pierre à La Nicolière


16 février – 20 juillet

Retrait du front; repos au sud de Saint-Pol.


mars
À partir du 1er mars, mouvement par étapes vers Aumale, puis, à partir du 8, vers Grandvilliers et Crèvecoeur-le-Grand.

À partir du 10 mars, transport par V.F. dans la région de Montbéliard; travaux sur le front DelleSaint-Hippolyte.

1916 03 11 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X
Arrivé ce matin à Crèvecoeur, et repart aussitôt pour une destination inconnue

1916 03 17 de PRIOU Louis (Frère) F Croix 68 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Arrivé il y quelques jours à Croix pour faire des défenses au ca où les Boches attaqueraient para la Suisse

1916 03 19 de PRIOU Louis (Frère) F Croix 82è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X
La permission de Pierre a échouée au dernier moment


avril
1916 04 07 de PRIOU Louis (Frère) F Croix 82è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X
Part ce matin de Croix, pour rejoindre peut être les tranchées

À partir du 8 avril, transport par V.F. dans la région de Nancy; travaux.

1916 04 23 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Le métier de Mitrailleur de Pierre, était redouté au début, c'est aujourd'hui à tord


mai
1916 05 04 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Auguste est reparti dans l'Aisne

1916 05 15 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
A 5 ou 6 kms de V,,,, on entend très bien les bombardements d'ici, c'est affreux

1916 05 30 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Toujours au même endroit, assez tranquille dans ce secteur


juin
1916 06 03 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
A changé de n° de secteur, bien que toujours au même endroit

1916 06 18 de PRIOU Louis (Frère) F ? 82è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X
Nos alliés ont fait un progrès assez sensible depuis 10 jours (si la nouvelles des Russes est vrai)


juillet

20 juillet 17 novembre

Mouvement vers le front, et à partir du 25 juillet, occupation d'un secteur entre Flirey et l'étang de Vargévaux2.


novembre

17 novembre 1916 – 14 janvier 1917

Retrait du front; repos vers Vaucouleurs, puis travaux à l'est de Nancy.




Lire la suite

Itinéraire d'Auguste PRIOU pendant la première guerre mondiale (1914)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

19e régiment d'infanterie territoriale

19e régiment d'infanterie territoriale
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Falaise - Paris
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

Le 19e régiment d'infanterie était un des plus anciens régiments de l’armée française, le régiment de Flandre puisrégiment de Saulx dont on disait « Gardez-vous du feu, de l'eau et du régiment de Saulx ». Il devint « l'invincible 19edemi-brigade » puis « 19e régiment d'infanterie de ligne ».

Première Guerre mondiale

Le 19e RI est formé à Brest.
Le régiment, caserné à Brest est commandé en 1914 par le colonel Chapès. Composé presque exclusivement d'éléments bretons au début de la campagne, cependant il garda toujours au moins un tiers de soldats bretons et dut à cette circonstance de conserver précieusement ses belles traditions et ses qualités bretonnes de rudesse, d'ardeur au combat, de dévouement. Il est intégré à la 22e Division d'Infanterie (général Pambet), 11e corps (général Eydoux).

1914[modifier]

Principaux combats : Maissin (Belgique), dans le Luxembourg belge (22 août 1914-seule victoire de la IVe armée, a donné son nom à une place de Brest), la Marne (8 au 13 septembre). - Belgique, 1914 - La Meuse, la Marne, Theipval, Ovillers-la-Boisselle, 1914 -

 

1er CARNET


Août 1914 

le 2 août 1914

Le Relecq-Kerhuon (Finistère) : 3h10.

Landerneau : 3h40.

Landivisiau : 4h20.

Saint-Thégonnec : 5h30.

Morlaix : 6h15.

Gare de La Brohinière (Ille-et-Vilaine) : 11h55.

 

le 9 août 1914 

Rennes : 0h50.

Châteaubourg : 1h50.

Vitré : 2h40.

Laval : 4h05.

Évron : 5h05.

Sillé-le-Guillaume : 6h20.

Le Mans : 7h35.

Connerré : 8h30.

Condé-sur-Huisne : 10h30.

Chartres : 12h20.

 

Parti le 15 août de Hoche à Maisoncelle-et-Villers (Ardennes) = 15km, sous une pluie d’orage, pendant 4h, à se rappeler le jour de la Mi-Août. Quelle saucée !

 

Partis le 16 août, à 5h30, de Maisoncelle, avons traversé la Meuse.

Arrivée à Douzy à 1h du matin, j’ai couché sur un tas d’ardoises !

 

Repos le lundi 17 et le mardi 18 à Douzy. Fait seulement une reconnaissance sur la frontière.

 

Repos le mercredi 19, le régiment a seulement fait un exercice d’une heure.         

 

Jeudi 20 août,

exercice de bataillon. Repos, je n’ai rien fait ce jour.

 

Vendredi 21 août,

départ de Douzy à 10h du matin. 

Arrivés à Les Hayons (Belgique), à 6 h du soir sous une pluie d’orage, nous sommes complètement trempés. 

 

Maissin (Belgique), dans le Luxembourg belge (22 août 1914-seule victoire de la IVe armée, a donné son nom à une place de Brest),


Partis le 22 août à 4h du matin, dans la direction de Maissin (Belgique)

 

Combat à l’est de Maissin, pertes pour le 19ème d’Infanterie. J’ai échappé miraculeusement à la mort en traversant la vallée.

 

C’était terrible. Nous nous sommes reculés à Bouillon (Belgique) vers 1h du matin (le 23), sommes repartis à 5h et avons passé la journée au carrefour des Chapelles (France).

 

Partis vers 5h du soir (le 24), nous sommes allés cantonner de nouveau en bivouac à Bouillon.                            

 

Bouillon est un joli pays de 3000 habitants environ, traversé par la rivière la Semois ; ce petit bourg se trouve dans une vallée profonde.

 

Le 25 août à Sedan, des mesures sont prises pour arrêter l’ennemi.         

 

Les habitants de la Belgique ainsi que ceux de la frontière française fuient à l’approche de l’ennemi.

Vadenais, un pont. Avons cantonné au sud de Sedan la journée du 25 et passé la nuit;

notre artillerie a maintenu les positions.              

 

La journée du 26, nous avons reculé à Fresnois-la-Montagne, dans la direction de Chaumont-Saint Quentin (au sud de Sedan).

 

Passé la nuit du 26 au 27 dans un pré sous une pluie battante, nuit entière ; j’avais perdu mon cheval ; sans manteau, quelle nuit terrible ! La bataille a recommencé vers 4h du matin et a continué jusqu’à 8h du soir ; jamais je n’ai vu une fusillade semblable ; c’est le canon qui nous a tirés d'embarras …

 

J’ai vu deux vieillards de Chaumont-Saint Quentin Noyers-Pont-Maugis que les Allemands ont attachés les mains derrière le dos et ensuite saignés comme des poulets.

 

Nous avons couché la nuit du 27 au 28 à Bulson (Ardennes) après avoir été victorieux pour la première fois. Quelle terrible chose à se rappeler : le champ de bataille au nord de Chaumont-Saint Quentin, les blessés demandant des secours et les Allemands si bien couchés par notre artillerie. Triste jour !   

 

Journée du 28.

Marchant en 2ème ligne, nous n’avons pas beaucoup souffert  mais il fallait faire très attention aux obus ; nous avons couché dans un bois le 29, et sommes partis à 2h du matin pour Louvagny où nous avons bivouaqué dans les champs.

 

La journée du 29, nous avons reculé pour reformer le régiment et pris la direction de Reims ; à ce moment, le régiment a déjà perdu la moitié de ses effectifs : morts et blessés ;

 

la nuit du 30 au 31, avons couché à Pauvres (Ardennes) et avons continué au matin la marche sur Reims.

 


Septembre 1914 

Nous avons couché la nuit du 31 août au 1er septembre à Leffincourt (Ardennes) et la journée s’est passée à faire des tranchées au nord-est de ce bourg, l'ennemi recule.

 

Nous avons couché la nuit du 1er au 2 septembre à Saint-Hilaire-le-Petit (Marne); partis en arrière, nous avons passé la journée dans un bois.            

 

Du 2  au 5 septembre, nous avons reculé pour reformer le régiment,

 

le 6 au matin nous avons repris la marche en avant, et cantonné à Lenharrée (Marne) et étions en deuxième ligne.

 

Nous avons couché la nuit du 6 au 7 à la gare de Lenharrée, le feu a recommencé le matin, au jour et s’est continué toute la journée, c’est principalement l’artillerie qui a travaillé, nous avons conservé nos positions.      

 

la Marne (8 au 13 septembre).

 

L’ennemi a recommencé le feu le 8 à 3h du matin, j’étais couché à la gare de Lenharrée, j’ai eu à peine le temps de seller et de me sauver sur Connantray-Vaurefroy.

 

A 50 m de la gare, j’ai eu un éclat d’obus dans le genou gauche, sans gravité, mais quelle terreur de voir cette pluie d’obus, le capitaine Lallemand blessé.

 

Tout cela était un peu la faute des officiers qui ne surveillaient pas les avant-postes = l’ennemi ayant surpris les premières tranchées, elles se sont repliées sur les secondes et les troisièmes et alors ce fut la vraie panique.

 

Nous avons reculé à Semois (Aube) et couché sur une crête.

 

Le feu a recommencé vers 8 h du matin le 9, nous avons couché dans un bois au sud de Semois.

 

Le 10, marche en avant sur Haussimont ;

 

le 11, nous avons cantonné à Breuvery-sur-Coole (Marne) ;

 

le 12 à Saint-Étienne-au-Temple près de Châlons. L’ennemi recule d’une façon qui nous ravit : ils abandonnent obus et quantité de vivres.        

 

Le 13, nous marchons sur Suippes (Marne) et cantonnons dans un champ à l’est.

 

Le 14, grand combat au nord de Suippes.

 

Le 15, soutien d’artillerie à la ferme hippique de Piémont ; nous avons voyagé toute la nuit sous la pluie.            

 

Le 16, bivouac dans un bois au nord de Suippes, nous avons reçu 1200 réservistes pour boucher les vides dans le régiment ;

 

voilà 3 jours que nous sommes sur les mêmes positions au nord-est de Suippes, l’ennemi est dans les tranchées et il est difficile de le déloger.  

 

1914 09 17 de PRIOU Auguste (Frère) F PIEMONT 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A appris que Pierre était Papa, et que la maman et le petit garçon se portent bien                    

 

Le 17, à 4h30 du matin, nous sommes partis vers Sillery sous une pluie battante, nous avons traversé le camp de Châlons et avons fait environ 35 kms,

 

nous sommes restés dans ce bourg 3 jours jusqu’au 20 septembre, l’ennemi est de même dans les tranchées, et nous ne pouvons le déloger.

 

Le 21 septembre, la 6ème  Compagnie du 2ème Bataillon a pris  une cuisine roulante prête de café, il était 4h30 du matin, nos hommes en ont profité plutôt que nos ennemis à qui c'était destiné.

La journée s’est passée à Sillery aux travaux d’assainissement : enfouir les animaux morts et nettoyer le champ de bataille.

 

Le 22, nous changeons d'avis et marchons sur Soissons (4h de grande halte à Ville-en-Tardenois par un beau temps),  nous en partons à 5h pour aller cantonner à Villers-Agron-Aiguizy.

 

Partis le 23 à 4h pour Arcis-le-Ponsart (Marne), temps splendide, gelée le matin, nous avons traversé Fère-en-Tardenois (Aisne), cantonnement des Anglais.

 

Se souvenir du Grand-Rozoy (Aisne), les habitants si affables.

 

Partis du Grand-Rozoy, le 24 à 11h pour Vierzy, 12 km, par un temps splendide.

 

Le 25, nous avons fait 35 km pour aller cantonner à Vieux-Moulin (Oise - forêt de Compiègne - temps superbe); nous sommes en soutien de l'armée du nord. 

 

Partis le 26 à 4h pour Compiègne (Oise) où nous avons pris le train à 9h à destination d’Amiens (Somme) et sommes arrivés à 1h ;nous avons couché en cantonnement dans un château à Querrien;

 

la journée s’est passée en repos jusqu’à 5h le 26;

 

nous avons été coucher à Mesnil-Martinsart (Le Mesnil-Martinsart : au nord d'Albert – Somme) et nous nous sommes dirigés le 27 sur Le Mesnil et Authuille et j’ai vu Louis le 28 à Hamel (Nord).

 

Le 29 à Hamel, nous avons gagné des positions.

 

Le 30, nous avons couché au moulin de Hamel, nous avons avancé de 100m sur les crêtes ; c’est dur de les déloger.



Octobre 1914 

Le 1er nous avons continué à avancer tout doucement mais quel bombardement des 35ème et 28ème d’artillerie.

 

Les 2 et 3 octobre, même position, c’est dur et le canon tonne, beaucoup de tués et blessés.          

 

Le 4, temps magnifique ; même position, c’est absolument la guerre de siège, les tranchées sont à 80 m les unes des autres et il est bien difficile de s’approcher ; ce n'est que barbelés et fils de fer. Toujours des coups de feu et obus, beaucoup de blessés par les éclats.

 

Le 5 octobre, on bat en retraite sur la gauche ; le 116ème nous a encore fait défaut.

 

Le 6 octobre, nous reprenons les positions et le mercredi 7 également ; temps beau, très beau ;

je passe à Authuille où j’avais rencontré Louis le lundi soir, 8 jours avant ; j’ai changé de commandant, je suis maintenant avec le Capitaine Marotte du 62ème.

 

Le jeudi 8, mêmes positions et le 9 également.

 

Du 9 octobre jusqu’au 6 décembre, je suis resté à Martinsart tranquille avec le Commandant Viotte ;

nous sommes partis au repos à 8 km en arrière à Forceville (Somme), le 3ème bataillon était à Varennes-en-Argonne;

 

restés dans ce pays 2 jours, nous sommes allés ensuite à Buire-sur-l'Ancre à 10 km plus au sud ;

les 1er et 3ème bataillons à Dernancourt (Somme).         

 

1914 10 30 de PRIOU Auguste (Frère) F MARTINSART 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Il est à 4km d'Albert où Pierre a été blessé il y a 5 semaines, il y a peut être pour 50 à 100 millions de dégats à Albert



Novembre

1914 11 05 de PRIOU Auguste (Frère) F MARTINSART 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Est heureux de savoir Pierre mieux

 

1914 11 10 de PRIOU Auguste (Frère) F MARTINSART 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Répond à Pierre que contrairement à lui, il ne serait pas allé à Vertou, sans permission

 


1914 11 12 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Est heureux que Pierre ait vu la famille et que tout va bien au pays


1914 11 26 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X Francis et Pierre ont dans leur malheur d'avoir été bléssés, la chance de voir la famille

 

1914 11 30 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X Ignore si Francis et Pierre sontrepartis sur le front


 


Décembre

1914 12 07 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X Espère écrire demain plus longuement à Pierre

 

1914 12 10 de PRIOU Auguste (Frère) F BUIRE/CORBIE 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X Après 15 jours à Forceville, il est maintenant à Buire/Corbie depuis 2 jours

 

Nous sommes restés jusqu’au 11 décembre ;

nous sommes allés ensuite, le 2ème bataillon à Senlis-le-Sec (Somme), le 1er à Hénencourt, le 3ème à Bouzincourt ;

 

nous sommes arrivés le 15 à Senlis et restés 2 jours;

 

le 17, nous avons attaqué dans la direction d’Aveluy (Somme) à la Boisselle (Ovillers-la-Boisselle),

nous avons perdu beaucoup d’hommes, prisonniers, tués et blessés, le 2ème bataillon ne compte plus qu’environ 100 hommes.

 

C’est la plus grande perte jusqu’à ce jour, les 2/3 du régiment sont perdus, il reste 107 hommes au 2ème bataillon.

Que c’est triste, mon Dieu, quelles terribles blessures on voit !

 

Le 18, forte attaque d’artillerie sans résultat; avec les rescapés du 2ème bataillon, nous sommes restés à Aveluy ;

je suis allé à Bouzincourt et à Senlis chercher les hommes perdus.

 

Ce soir 18 décembre 1914, le village de La Boisselle est tout en feu ; à 4 km, on peut lire son journal.

 

Partis le 18 à 7h1/2 pour reformer le régiment à Senlis.

Nous sommes restés trois jours et nous sommes allés ensuite à Laviéville à 6 km de Senlis ;

arrivés le 21 au soir à Laviéville.

 

1914 12 27 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Sans Enveloppe X Souhaite à sa belle soeur et son neveu Marcel ses meilleurs voeux

 

Nous sommes restés à Laviéville jusqu’au 29

 

Le 29, nous sommes partis  pour remplacer le 3ème bataillon à Hénencourt, et ce dernier est venu à Laviéville.



Lire la suite

itinéraire d'Auguste PRIOU pendant la première guerre mondiale (1915)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

 

portrait Auguste Joseph Marie PRIOU1880-1947

  • Garde Champêtre à VERTOU (44)

19e régiment d'infanterie territoriale

19e régiment d'infanterie territoriale
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Falaise - Paris
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

Le 19e régiment d'infanterie était un des plus anciens régiments de l’armée française, le régiment de Flandre puisrégiment de Saulx dont on disait « Gardez-vous du feu, de l'eau et du régiment de Saulx ». Il devint « l'invincible 19edemi-brigade » puis « 19e régiment d'infanterie de ligne ».

Première Guerre mondiale

Le 19e RI est formé à Brest.
Le régiment, caserné à Brest est commandé en 1914 par le colonel Chapès. Composé presque exclusivement d'éléments bretons au début de la campagne, cependant il garda toujours au moins un tiers de soldats bretons et dut à cette circonstance de conserver précieusement ses belles traditions et ses qualités bretonnes de rudesse, d'ardeur au combat, de dévouement. Il est intégré à la 22e Division d'Infanterie (général Pambet), 11e corps (général Eydoux).

1915[modifier]

Engagé ensuite dans l'offensive de Champagne (Tahure, 25 septembre 1915), puis au chemin des Dames, 

La Somme, Champagne, 1915 -


Janvier et février 1915

1915 01 04 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre VERTOU 44 La Nicolière X

En ce moment les obus d'un train blindé me passent par dessus la tête 

 

1915 01 05 de PRIOU Auguste (Frère) F LAVIEVILLE 88 repos à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Croyait trouver Pierre à Dernancourt, mais doit être à Bécourt dans la contrée

 

 

Il y a eu contre-ordre et nous sommes restés sur place jusqu’au 7-1-15, puis nous sommes allés à Millencourt à 4,5 km de Laviéville.          

 

Le 8-1-15, nous sommes partis à 5h du soir de Millancourt pour aller à Bécourt et Bécordel ;

nous y avons passé la nuit et sommes partis de Bécordel à  6h du matin pour aller à Dernancourt.

Là, j’ai vu Vezin, Mounier François, nous sommes restés la journée du 9 et sommes repartis le 10 au matin à 5h pour Millencourt.     

 

1915 01 14 de PRIOU Auguste (Frère) F MILLANCOURT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X

Demande où Pierre a pu attraper ses rhumatismes, car il n'y en a pas beaucoup dans la famille   

 

1915 01 17 de PRIOU Auguste (Frère) F MILLANCOURT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X

Francis est à l'hôpital avec la fièvre typhoïde, mais il va mieux

 

Partis le 19 de Millencourt pour Dernancourt,

restés jusqu’au 3 février

 

partis à Albert (Somme), restés jusqu’au 9 février,

 

partis pour Laviéville jusqu’au 15-2-15,

 

revenus à Albert  jusqu’au 22,

 

1915 01 22 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X

Le temps est tout à fait humide

 

partis de Albert le 22 pour Bresle,

 

1915 01 25 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre TULLE 19 Hôpital X

Est heureux d'apprendre à Pierre qu'il est nommé Adjudant, Mr Panneton lui demande s'il a besoin de quelques choses

 

départ de Bresle le 28 pour Albert ; en ce moment, nous sommes 6 jours dans les tranchées et 6 jours au repos. 

 


1915 02 10 de PRIOU Auguste (Frère) F LAVIEVILLE 88 repos à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X Joseph avait appris par erreur que lui et Louis avaient été évacués ! 

 

1915 02 17 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Il faut espérer des beauxjours et surtout meilleurs

 

1915 02 18 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Espère que le cannon qui donne sérieusement donnera des résultats

 

1915 02 27 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Espère que les rhumatismes de Pierres vont disparaitre, maintenant que voilà les beaux jours

 



Mars 1915

1915 03 02 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Ne doute pas qu'ils sortiront victorieux de cette guerre, car les Boches ne fabriqueront pas des hommes en 24h 

 

1915 03 04 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Il faudra se mettre au travil sérieusement pour chasser les Boches de chez nous


Partis le 6 d’Albert pour Millencourt ; j'ai assisté à l’enterrement du Lieutenant Doholou affecté au génie.

 

Sommes partis le 13 mars de Millencourt pour Albert,

 

le 18 d’Albert pour Buire- sur-l'Ancre,

 

1915 03 19 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Pierre a vu Francis, qui d'après une photo qu'il a reçu semble avoir bonne mine

 

le 24 de Buire pour Albert,

 

1915 03 27 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

Lance le Paris pour une fin proche, c'est pour le 15/05 dans 6 semaines

 

le 30 d’Albert pour Millencourt

 


Avril 1915

1915 04 04 de PRIOU Auguste (Frère) F MILLANCOURT ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

La paix est encore loin, car il y a de nouvelles puissances en guerre 

 

le 5 Avril de Millencourt pour Albert,

 

d’Albert le 10 Avril pour Laviéville,

 

le 16 de Laviéville pour Albert.  

 

Sommes partis le 22 d’Albert pour Laviéville,

 

1915 04 26 de PRIOU Auguste (Frère) F LAVIEVILLE 88 repos à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

« Je crois bien avoir perdu mon pari » A un homme pour soigner son cheval

 

de Laviéville le 29 pour Albert,

 

 


Mai 1915

 

d’Albert le 6 Mai pour Millencourt,

 

de Millencourt le 12-5-15 pour Albert

 

1915 05 15 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

Ignore quand il aura une permission (ne serait ce que pour payer sa dette, car il a perdu son pari)

 

d’Albert le 18-5-15 pour Laviéville,

 

de Laviéville le 23-5-15 pour Albert

 

Sommes partis le 28 d’Albert pour Dernancourt,

 

 


Juin 1915

 

de Dernancourt le 2-6-15 pour Albert,

 

d'Albert le 11-6-15 pour Dernancourt,

 

1915 06 13 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre ANCENIS 44 64è Rgt X

A recçu des nouvelles de Francis sans beaucoup de renseignements

 

de Dernancourt le 18-6-15 pour Albert.

 

Le 20 Juin, une marmite est tombée sur la maison de M. Servait, nous avons eu un tué (Daniel, tailleur) ; ont été blessés grièvement Josse et Le Ny, mon ordonnance.

 

M. et Mme Servait ont été retirés avec quelques contusions des décombres de leur maison. Il y avait également le père de Mme Servait, M. Petit, qui était venu les voir, il n’a été que légèrement blessé, Mme Burin a également été blessée, de même que M. et Mme Malpart, vieillards de 88 et 84 ans ; j’ai eu la bonne  inspiration d’aller me baigner dans l’Ancre sans quoi je serais blessé ou tué. Que c’est terrible de voir cet état de choses !

 

Nous sommes partis d’Albert le 23-6-15 pour Dernancourt,

 

puis de Dernancourt le 29-6-15 pour Albert



Juillet 1915

Sommes partis d’Albert le 6-7-15 pour Millencourt,

 

de Millencourt le 8 pour Albert,

 

1915 07 11 de PRIOU Auguste (Frère) F ALBERT 80 19è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

A eu le bonheur depuis 1 an qu'il est partis, de seulement voir Louis le 28/09/1914, Il est très heureux d'avoir vu Pierre aujourd'hui

 

d’Albert le 18-7-15 pour Millencourt. Je suis allé en permission le 21 juillet 1915.

 

 

 


Août 1915

 

2ème CARNET

 

Sommes partis de Rouvielle, le 5-8-15 à 20h30 pour Granvilliers (Oise), nous avons fait 45 kilomètres (marche très pénible),

 

séjourné à Granvilliers du 6-8-15 au 18-8-15, nous étions très bien, j’ai couché chez le docteur Baudron, rue de Calais.

 

Sommes partis de Granvilliers à 6h30 le 18-8-15 et avons embarqué à la gare de Crèvecœur-le-Grand à 14 kms de Granvilliers (Crèvecœur et Rotangy, pays de mon Commandant).

 

Nous sommes descendus du train à Vitry-la-Ville (près de Vitry-le-François - Marne) à 10h50 le 19-8-15.

 

Sommes partis le soir à 20h pour le Fresne (Marne) et arrivés à minuit,

 

repartis à 19h15 le 20-8-15 pour Tilloy-et-Bellay (Marne), et arrivés à 21 heures ; triste pays, pas de paille.

 

Sommes partis de Tilloy le 21 à 20h15 pour Croix-en-Champagne et arrivés à 24 heures. 

 

Sommes partis de Croix le 22 à 20h, pour les bois (c’est bien la Champagne pouilleuse, nous n’y trouvons rien, même pas d’eau ! il nous faut faire 5 ou 6 kms pour abreuver nos chevaux).

 

Nous sommes en face de Le Mesnil-lès-Hurlus. Le régiment a pris les tranchées du 24 au 30-8-15, c’est très pénible, il y a beaucoup de blessés, c’est plus mauvais que la Boisselle, ils nous envoient beaucoup de bombes et de torpilles ; nous croyons qu’il va y avoir une attaque d’ici une quinzaine.



Septembre 1915

Attaque de Tahure (Sommepy-Tahure - Marne) : ce jour 27-9-15, je promets 10 sous de cierges au Sacré-Cœur, à Sainte Anne et à Jeanne d'Arc ; mon Dieu, sauvez la France et nos armées ! (il est 16h)

en surcharge : dette acquittée le 28-12-15 au moment de ma permission.

 

offensive de Champagne (Tahure, 25 septembre 1915)

Seconde bataille de Champagne
Tranchée de 1re ligne en Champagne, 1915
Tranchée de 1re ligne en Champagne, 1915
Informations générales
Date 22 septembre 1915 – 6 octobre 1915
Lieu entre Aubérive et Ville-sur-Tourbe en Champagne
Issue victoire française
Belligérants
Drapeau français France Drapeau: Empire allemand Empire allemand
Commandants
général Pétain
général de Langle de Cary
général Von Einem
Forces en présence
2e armée française
4e armée française
8 corps d'armée
2 corps de cavalerie
IIIe armée allemande
3 corps d'armée
 

 

Le 25 septembre, nous avons repris l’offensive après un bombardement de 4 jours. 

Nous avons attaqué et avions mission d’aller jusqu’à Tahure, à 5 kil de Hurlus ; nous  avons réussi dans notre secteur, mais à notre droite, les fils de fer n’étant pas coupés par l’artillerie, le 64ème et le 65ème n’ont pas pu sortir de leurs tranchées, et alors, nous n’avons pas pu continuer à avancer, sans quoi nous aurions risqué d’être tous faits prisonniers ; nous avons beaucoup de peine.

 

Le 25 au soir, il est tombé beaucoup d’eau, j’étais complètement trempé vu que je n’avais pas mon manteau ; le tout a séché sur moi, mais que j’ai eu froid, et que c’était triste.

 

 

Ce jour, dans la matinée du 25, au moment où le Lieutenant Picard a été tué, nous avons été obligés de passer par le boyau que nous venions d’enlever aux Boches. Oh ! triste spectacle, nous étions obligés de passer sur les morts, quelques-uns n’étaient pas encore morts, quel carnage nous avions fait à coup de couteau, de bombes et de revolver, c’est terrible (nous avions fait environ 250 prisonniers pour notre bataillon, mais nous en avions tué autant ; ce jour, nous n’avons pas perdu beaucoup de monde, mais les 1er et 3ème bataillons ont beaucoup souffert ;

 

 


Octobre 1915

 

1915 10 07 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Des infirmiers du 19è lui avait dit que Pierre avait été blessé

 

nous avons pris en 3 jours le bois de la Brosse-à-dents, c’était très pénible, nous sommes restés sous des pluies de balles et d’obus, que c’était terrible, nous avons été relevés le 9 octobre.

 

ajouté entre les lignes : se rappeler les prisonniers allemands du 8 octobre qui devaient nous attaquer à 7h. Ils étaient arrivés de Russie à 4h du matin et nous les avons faits prisonniers à 5h.

 

1915 10 11 de PRIOU Auguste (Frère) F ? repos à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Est en repos depuis 24 h00, entre somme-Brionne et Auves à 6 kms environ d'avant l'attaque

 

Mais que, pour mon compte, j’étais fatigué, mal ravitaillé et sans eau.

J’ai eu des poux, et j’ai été 15 jours sans me laver les mains et la figure; nous avons été au repos à 3 kms de Somme-Brionne dans les bois, nous étions bien, nous y sommes restés 3 jours, j’ai été 5 fois à Châlons chercher des provisions pour le bataillon ;

 

c’était du travail tout étant une distraction. Nous avons repris les tranchées le 24 octobre en 2ème ligne, ce n’est pas trop dur en ce moment, c’est vrai que nous n’attaquons pas.

 

Le 22 octobre, nous sommes venus près de la cote 186 (route de Perthes à Tahure) dans le boyau dit Bayreuth. Nous étions réserve de Brigade ;

 

1915 10 27 de PRIOU Auguste (Frère) F ? Tranchées à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

Est rentré depuis 2 jours dans les tranchées

 

le 28 au soir, vers 23 heures, mon Commandant a reçu l’ordre de se rendre pour 5h le lendemain au camp des Coloniaux prendre le commandement du régiment, le colonel partant en permission; nous sommes partis de la tranchée Bayreuth à 3 h et nous avons attrapé une belle suée pour venir au Camp (c’est le Capitaine Tanguy qui a pris le commandement du bataillon).

 

Le 30 courant, les 1er et 3ème bataillons ont été alertés et sont venus en soutien à l’Arbre A.

 

Le lendemain, nous relevions le 328ème qui avait beaucoup souffert à l’attaque de Tahure (les Boches ont pris la pile), mais quel marmitage, c’est terrible !

En ce moment, je suis avec mon commandant, je n’ai presque rien à faire, je suis très bien nourri, bien couché, je n'ai pas de poux, il n’y a que les obus qui sont ennuyeux et tous les jours, il y a des tués ; c’est horrible à voir des hommes déchiquetés ; il tombe de l’eau, ils sont dans les boyaux et l’on est obligé de passer dessus, il y en a beaucoup d’enterrés par les obus, c’est tout à fait pénible. Et le ravitaillement se fait avec beaucoup de peine. 



Novembre 1915

1915 11 03 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

A bien reçu le mot que Pierre a joint à la letrre de la cousine Marie lors de son passage à Paris 

 

Aujourd’hui 5 novembre, la situation s’améliore, et nous sommes déjà mieux ; j’ignore quand nous serons relevés, mais les hommes sont fatigués, en particulier au 2ème bataillon.

 

A l’est de Tahure, il y a des monceaux de cadavres boches qui sont là depuis le 30 octobre dernier ; que c’est triste de voir ce pauvre pays de Tahure et cette vallée de la Dormoise où il n’y a pas 50 cm2 qui n'aient été retournés par les obus : les 77, les 137 autrichiens, les 210, et les formidables 370 ;

tout est terrible à voir et à entendre ; je me demande comment il se fait que nous ne soyons pas tous tués ; d’autre part, nos artilleurs doivent aussi faire beaucoup de mal aux Boches, car ils ne les épargnent pas avec tous les calibres. (Si vous, nos familles, vous voyiez nos situations, vous mourriez de peur et d’ennui !).

 

1915 11 09 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

A reçu une lettre de Mr Panneton lui annoçant la visite de Pierre chez lui

 

Jusqu’au 12 novembre, seul le 2ème bataillon a été relevé, les deux autres le seront le 13 dans la nuit.

Vers minuit, nous partons au camp, près de Somme-Tourbe, nous avons 12 kilomètres à faire et il pleut à torrent.

Nous partons à 21h30, il est très difficile de marcher dans cette terre crayeuse.

 

1915 11 22 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise VERTOU 44 La Nicolière X

Est content que Pierre ait pu aller à Vertou

 

Nous sommes restés au repos 13 jours, jusqu’au 25 ;

 

le 24, mon commandant est allé en permission, moi, je suis allé à Châlons, il faisait un froid terrible les 27 et 28 novembre

 

le 29, le temps s'est radouci 

 


Décembre 1915

1915 12 01 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

A bien eu des nouvelles de Marie Bahuaud, elle va aussi bien que possible elle rentrera à La Folie d'ici peu 

 

et jusqu’au 4 Décembre, il est tombé de l’eau tous les jours et c’était terrible de voir la situation des hommes dans les tranchées ; le ravitaillement se faisait difficilement, toutes les routes se sont transformées en fondrières, nous avons tous beaucoup de misère et nous nous demandons quand cette terrible guerre va finir ; aujourd’hui 5 décembre, le temps est beau, mais j’ai encore peur que nous ayons de l’eau ce soir.

 

Mon bataillon est au repos à la cote 188 comme réserve de Division.

Pour ma part, je suis resté au camp, ayant été fort enrhumé et eu une extinction de voix, je suis resté pour me soigner, j’attends mon commandant qui doit rentrer cette nuit et je compte partir en permission au prochain départ.

 

Mon Commandant Fohanno est rentré de permission le 7 décembre 1915 et le 9, il a été nommé Chef d’Etat Major du 38 CSSP 155.        

 

1915 12 10 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Envoie à Pierre le certificat qu'il lui a demandé

 

Il est parti le 15 décembre pour son nouveau poste et il a été remplacé par le Commandant Bosquet, venu comme capitaine du 232ème ;

 

1915 12 18 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

doit partir en permission d'ici 1 ou 2 jours,

 

son ordonnance est arrivée le 22 décembre et Aimé Dieumegard est parti le 26 décembre (il s’impatientait beaucoup d’attendre si longtemps son départ).

 

Le Commandant Bosquet est arrivé le 25 décembre, il a pris le commandement du bataillon à la cote 188 (il me paraît très bien).

 

Je suis parti en permission le 21 décembre 


Lire la suite

itinéraire d'Auguste PRIOU pendant la première guerre mondiale (1916)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

portrait Auguste Joseph Marie PRIOU1880-1947

  • Garde Champêtre à VERTOU (44)

LIVRET MILITAIRE

 

PRIOU Auguste Joseph Marie

né le 13 mars 1880, à Vertou, canton du dit, département de la Loire Inférieure

résidant à Vertou ; profession de cultivateur

fils de Mathurin Joseph et de Marie-Anne Moreau domiciliés à Vertou.

Signalement : cheveux et sourcils châtains ; yeux bleus ; front bas ; nez grand ; bouche moyenne ; menton rond ; visage ovale ; taille : 1 mètre et 63 centimètres ; absence de marques particulières.

Jeune soldat appelé de la classe 1900 de la subdivision d’Ancenis, 

n°104 de tirage dans le canton de Vertou. 

n° au registre matricule du recrutement = 1455, 1er de la liste du recrutement cantonal.

Dates des passages et de la libération : 

Incorporé au 17ème Régiment de Chasseurs à compter du 16 novembre 1901, 

Dans la réserve de l’armée active : 1er novembre 1904

Dans l’armée territoriale : 1er novembre 1914

Dans la réserve de l’armée territoriale : 1er novembre 1920

Libération définitive du service militaire : 1er novembre 1926

(Signé) Ancenis, 1er novembre 1901. Commandant du bureau de recrutement : Bias,

du bureau de mobilisation et de réquisition d’Ancenis.


Incorporations et immatriculations successives :

Arrivé au Corps le 16 novembre 1901,

Chasseur de 2ème classe le 16 novembre 1901 (2ème)

Brigadier le 22 septembre 1902 (2ème),

Maréchal-des-Logis le 20 septembre 1903 (2ème),

Envoyé en congé le 28 septembre 1904 en attendant son passage dans la réserve, se retire à Vertou, canton du dit (Loire-Inférieure)

Affecté au Régiment de Cavalerie légère stationné à Pontivy – n°03026 du répertoire du Corps.

Le passage dans la réserve aura lieu le 1er novembre 1904 (circulaire ministérielle du 21 août 1904)

Affecté au 19ème Régiment d’Infanterie le 2 août 1914 comme Maréchal-des- Logis, adjoint à un chef de bataillon.

Nommé adjudant le 24 janvier 1915.

Réaffecté au 2ème Régiment de Chasseurs à cheval de Pontivy, en exécution de la note du GQG du 7/9/16

Rayé des Contrôles à la date du 13/9/16.

A accompli une période d’exercices dans le 2ème Régiment de Chasseurs du 15 avril 1907 au 12 mai 1907  et du 4 au 20 septembre 1910.

Campagnes : 2 août 1914 au 16 février 1919

Décoration : Croix de guerre avec étoile de bronze.

Instructions diverses : 

à l’arrivée au Corps : sait lire et écrire. Certificat d’études.

au moment du passage dans la réserve : sait lire et écrire. Certificat d’études.

Escrime : a commencé le 2 décembre 1901 ; admis à faire assaut le 8 mai 1903

Natation : à l’arrivée au Corps : ne sait pas nager.

Au passage dans la réserve : ne sait pas nager.

Instruction militaire : 

commencée le 16 novembre 1901

suffisante pour que l'homme soit mobilisable le 15 mars 1904

terminée le 10 juillet 1904

Elève caporal (ou brigadier) le 1er janvier 1902

Instruction, stages et emplois spéciaux: Bombardier : apte

  


19e régiment d'infanterie territoriale (du 02/08/1914 au 06/09/1916)

19e régiment d'infanterie territoriale
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Falaise - Paris
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale

Le 19e régiment d'infanterie était un des plus anciens régiments de l’armée française, le régiment de Flandre puisrégiment de Saulx dont on disait « Gardez-vous du feu, de l'eau et du régiment de Saulx ». Il devint « l'invincible 19edemi-brigade » puis « 19e régiment d'infanterie de ligne ».

Première Guerre mondiale[modifier]

Le 19e RI est formé à Brest.
Le régiment, caserné à Brest est commandé en 1914 par le colonel Chapès. Composé presque exclusivement d'éléments bretons au début de la campagne, cependant il garda toujours au moins un tiers de soldats bretons et dut à cette circonstance de conserver précieusement ses belles traditions et ses qualités bretonnes de rudesse, d'ardeur au combat, de dévouement. Il est intégré à la 22e Division d'Infanterie (général Pambet), 11e corps (général Eydoux).


1916


Janvier 1916

et rentré le 1er Janvier 1916, j’ai passé une excellente permission.


En rentrant, j’ai eu à déplorer la mort du Capitaine Tanguy, du Lieutenant Salaün, de Guilloux et Resbecq, tués tous les quatre le 24 décembre, à 14h, dans la même gueule, à la cote 188 ;

cela me fait beaucoup de peine, déjà que j’avais beaucoup d’ennui d’avoir perdu le Commandant Fohanno.

En rentrant de permission, mon bataillon était au repos à Somme-Tourbe et ne le sachant pas, je suis allé au Veau-Crevé, c'était pénible ;

 

1916 01 02 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Est rentré de permission hier, a été bien heureux de rentrer au pays

 

le 9-1-16, mon bataillon a repris les tranchées en face de Le Mesnil-lès-Hurlus, au lieu-dit « les Mamelles ». J’ignore combien de temps ils vont y rester.

 

Je suis parti à Châlons-sur-Marne le 7 et revenu le 9, j’ai fait une bonne tournée.

 

Maintenant je suis au camp avec les ordonnances (le 13-1-16) et le régiment est dans les tranchées,

 

le bataillon a été relevé le 19-1-16, mon Commandant Bosquet est parti en permission le 28-1-16, avec son ordonnance,

 

je suis allé à Châlons le 20. Pendant l’absence du Commandant Bosquet, le bataillon a été commandé par le Capitaine Perrin, dans l’intervalle un capitaine du 62 qui a été affecté au 19ème a commandé le bataillon pendant 4 jours (Commandant Lavie), ensuite le bataillon est allé au repos à La Croix-en-Champagne

 

1916 01 21 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Fait ce que doit, advienne que pourra, le temps est pluvieux et la plaine est impraticable



Février 1916

1916 02 01 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre LYON 69 Hôpital X

En repos depuis 8 jours, Cahcun voudrait voir la fin de cette guerre

  

Ce nouveau capitaine est parti en permission le 3-2-16, de nouveau le Capitaine Perrin a commandé le bataillon;

 

je suis parti à Châlons le 4-2-16 et je suis revenu le 6 à 14 heures.

 

Mon bataillon est retourné aux tranchées le 6-2-16 dans la soirée, j’ignore combien de temps il va y rester.

 

Mon Commandant Bosquet est revenu le 7, je suis allé le conduire à Le Mesnil dans la soirée.

 

1916 02 11 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Il n'a jamais fait aussi froid cet hiver, les boyaux sont mauvais

 

Le bataillon est resté jusqu’au 24-2-16 dans les tranchées, ensuite nous sommes partis pour le repos.

 

Nous avons été 1 jour à La Croix-en-Champagne,

 

1 jour à St Jean-sur-Moivre,

 

12 jours à Breuvery (-sur-Coole).

 

 


Mars 1916

 

1916 03 02 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Pierre est à la veille de revenir sur le front, et content d'avoir vu louis, mais a raté Joseph

 

Nous sommes revenus 2 jours à Fresne (Marne),

 

puis retournés le 12-3-16 à Moivre ; les 7èmeet 8ème  compagnies étaient à Poix (Marne).

 

1916 03 19 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

Francis est au repos qu bord de la mer, Louis est dans le doubs à faire des travaux de défense

 

Pendant ce temps, je suis allé les 2 et 20 mars à Châlons, il fait beau et le repos se passe agréablement.

 

Nous sommes restés à Moivre jusqu’au 25-3-16 et allés le soir du 25 coucher à Somme-Yèvre (étape d’environ 8 kilomètres).

 

Nous sommes restés là 2 jours (27),

 

puis nous sommes allés à Villotte-devant-Louppy dans la Meuse ;

là, le pays de la Meuse est bien plus agréable que la Champagne, mais nous traversons des pays tel que Sommeilles, Laheycourt (Meuse), etc...

 

Tout a été incendié par les Boches au moment de leur retraite, il ne reste pas une maison, tout n’est plus que débris de muraille, que cela est triste, nous n’avons que plus de haine contre les Boches.

 

 

1916 03 28 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

Reprennent à grande allure (Autos) la direction du front V,,, « Advienne que pourra »

 

Sommes restés 3 jours à Villotte-devant-Louppy, puis allés à Evres, à 13 kms, où nous sommes restés 2 jours.

 

Sommes partis le 30 à 7 heures du matin pour Verdun (Meuse) et arrivés à 6 heures du matin le 31, après avoir voyagé toute la nuit. Je suis un peu fatigué. Comme réception en arrivant à Verdun, nous avons des coups de canon ; en temps de paix, pour de grandes réceptions, on tire aussi le canon. Nous sommes avec nos chevaux dans le magasin à fourrage, face à la caserne Radez où se trouve le régiment.  

 


Avril 1916 

Le dimanche 2 avril, quel bombardement sur Verdun, c’est terrible à voir et entendre : le feu dans beaucoup d’endroits, mis par les obus incendiaires ; vers 11h, à la soupe, un obus tombe à côté de nous, tue le conducteur de la roulante de la 7ème et blesse un autre homme ; cela nous serre l’estomac et aucun de nous ne peut manger ; que de tués, hommes et chevaux, et quelle multitude d’hommes et chevaux il y a dans Verdun ; tous les jours, il y a beaucoup d’accidents ;

 

1916 04 03 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

La vie de tranchées est moins pénible qu'il y a quelques temps

 

le 4-4-16 je vais voir mon commandant. Il me dit : «Vous n’avez pas été trop bombardés ?» Je lui ai répondu : «  non ! », mais c’était plutôt un miracle ; je lui ai exposé que nous étions absolument inutiles avec nos chevaux ; alors, il en a aussitôt parlé au colonel, et le lendemain, je recevais à 8h l’ordre de partir à 10 kilomètres en arrière avec toutes les ordonnances et les chevaux, chose que j’ai faite de nuit, notre cantonnement est au Bois des Sartelles, nous ne craignons pas les obus dans cet endroit.

 

Tous les jours, c’est un bombardement terrible, en particulier le 9-4-16, toute la journée, ça n’a été qu’un roulement ; les Boches ont attaqué sur 25 kms de long, c’est terrible. C’est par centaines de mille que les obus sont tirés chaque jour ;

 

1916 04 10 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre OUDON 49 64è Rgt X

Quel bombardement dans ce nouveau secteur, il fau t espérer que ça finisse un jour

 

aujourd’hui, 11 avril, j’ai été voir mon commandant à la caserne Miribel. Tous les jours, les hommes du 2ème bataillon vont travailler, c’est pénible. Pour moi, je suis très bien, sauf que je couche sous la toile de tente, et il ne fait pas chaud ; pour la nourriture, je mange en popote avec le Lieutenant Chevange et les sergents du 6ème régiment ; leur ordinaire est très bon, aussi je fais du lard : je n'ai rien à faire et suis bien nourri.

 

 

Malgré cela, je préférerais beaucoup être près de ma petite femme et de mes petits enfants, qui là-bas souffrent en mon absence . En ce moment, il tombe de l’eau, il ne fait pas chaud ; ce matin, il y avait une belle gelée blanche.

 

Ce jour, 11-4-16 au bois des Sartelles, 17h.      

 

1916 04 15 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Touche 2,44 Frs par jour + 1,00 Frd' indemnitéde sou-officer sur le front

 

Le 17-4-16, les Boches ont attaqué sur le 19ème, le 1er bataillon a été fait prisonnier en entier (il reste 12 hommes) ; les 5ème et 8ème compagnies ont perdu aussi la moitié de leurs effectifs, tous les sergents de la 5ème ont été faits prisonniers, il reste le sergent Prigent et l’adjudant-chef Mahé qui ont pu s’échapper (il reste 250 hommes au 2ème bataillon ; au 3ème bataillon, il y a eu moins de pertes, même s'il est bien éprouvé). 

 

Le régiment ne compte plus qu'environ 700 hommes, environ 2200 hommes sont prisonniers, tués ou blessés. C’est dur et je n’avais pas encore vu le régiment aussi éprouvé, mais quel bombardement avec canons de tous calibres, c’est terrible d’être dessous et d’y penser. J’ai eu beaucoup de chance d’être resté au Bois des Sartelles ;

 

le 18, le sergent-major m’a fait demander d’urgence mon livret matricule. Vu qu’il était resté dans ma cantine à Verdun, je suis allé pour le lui donner en face de la caserne Miribel.Entendant le sifflement d’un obus, je me suis abrité derrière une maison ; il est venu frapper la corniche de cette maison ; j’ai eu la chance de n’être pas blessé.

 

Le 20-4-16 vers 1h30 du matin, alors que Joseph Couprie allait en corvée avec son camarade Leroux et plusieurs voitures, un obus est tombé aux pieds de Couprie, le tuant net, son camarade Leroux a été blessé, leurs deux chevaux ont été tués, tout cela est terrible. Couprie avait une photographie de sa femme et de sa petite fille dans sa poche. Elle a été traversée de part en part. Il a été enterré au cimetière de Verdun. C’était un bon garçon bien estimé de ses camarades. Vu que tous les régiments de la division ont été plus ou moins éprouvés (les 116ème, 62ème, 118ème et 19ème),

 

la relève s’est faite le 21 à 4h ;

je suis parti du Bois des Sartelles pour l’arrière avec toutes les voitures et les chevaux des officiers ;

 

le 21 au soir, vers 10h, nous avons cantonné à Senoncourt-les-Maujouy, sommes partis le lendemain à 8h, et avons été cantonner à Loisey-Culey (Meuse), nous avons voyagé toujours sous la pluie et il faisait très froid : quelle misère, nous avions 3 kms de convoi, que par mauvaise route. 

 

Aujourd’hui, Pâques, nous avons repos et je compte que nous allons rester dans ce  pays quelque temps pour reformer le 19ème.   

 

Le lundi de Pâques, je suis allé à Bar-le-Duc chercher des provisions pour mon bataillon, à 12 kms de Loisey. J’ai fait une bonne tournée.

 

Nous sommes partis de Loisey le 26-4-16 et avons embarqué à Ligny-en-Barrois ;

 

sommes partis à 18 h de Ligny et arrivés à 2h30 du matin le 27-4-16 à Mézy-Moulins (Aisne).

 

Nous avons été cantonner à Fresnes-en-Tardenois, à 13 kms de Mézy et à 32 kms de Soissons. Là, nous sommes très bien, nous attendons 1940 hommes pour reformer le 19ème. 

 

1916 04 29 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

A quitté le secteur de V,,, il y a 8 jours, et voudrait bien que Francis en soit partis aussi



Mai 1916

1916 05 05 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Francis doit être sur le point de quitter V,,, s'il n'est déjà partis

 

Les renforts étant en partie arrivés, nous quittons, le 6-5-16, le pays de Fresnes pour aller cantonner dans des baraquements à Ville-en-Tardenois (étape d’environ 18 kms). 

 

Partis à 5h, nous sommes arrivés à 10h, marche pénible, vu que les hommes arrivés en renfort sont fatigués. J’espère que nous allons rester là quelque temps.

 

1916 05 12 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Compte partir en permission dimanche matin, Sera content de voir Pierre à Vertou

 

1916 05 15 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Télégramme : « Arrivé en permission, lettre et certificat suivent, Auguste »

 

1916 05 15 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre CHAMPTOCEAUX 49 64è Rgt X

Arrivé en permission à Nantes à 4h00, A envoyé à Pierre un télégramme et le certificat de Mr Le Maire


Je suis allé le 14-5-16 en permission depuis Ville-en-Tardenois (Marne). J’ai passé 7 jours de permission, agréablement, par un très beau temps et suis rentré le 24-5-16.

 

Mon bataillon était dans les tranchées près de Berry-au-Bac (Aisne), nos chevaux sont à Bouvancourt (Marne), le secteur est tranquille, mon bataillon a pris les tranchées le 17-5-16,

 

ce soir 25-5-16, j’irai voir mon commandant.     

 

1916 05 27 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre LES SABLES D'OLONNE 85 64è Rgt X

Son retour de permssion, na pas été dur, A trouvé son Btllon aux tranchées 

 


Juin 1916

 

Mon bataillon a été relevé des tranchées le 30-5-16 pour aller au repos au camp des Grandes Places, entre Cormicy, Châlons-le-Vengeur (Marne) et Guyencourt (Aisne).

 

1916 06 06 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Le nouveau secteur , depuis son retour de permission, est plus tranquille, mais ils provoquent les Boche

 

1916 06 08 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Pense que les Russes sont en train de faire la pilulle aux Autrichiens,,,

 

Il s'agit de baraquements situés dans les bois, à peu près bien ; le bataillon a repris les tranchées le 11-6-16. Pendant cette période de repos, mon commandant est allé en permission avec Laroche, son ordonnance.

 

Il est rentré le 14-6-16 et je suis allé le conduire aux tranchées le 15 au matin.

 

Nous sommes avec les chevaux à Bouvancourt (le 16-6-16).   

 

1916 06 18 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

Connais bien le secteur où se trouve Francis, il l'a parcouru pendant plus de 6 mois

 

Mon bataillon est venu au repos le 24-6-16, mon commandant est tombé malade le 27 : indigestion, il a été évacué en ambulance à Pévy (Marne).

Tous les jours, je vais le voir, lui porter son courrier et lui relater les événements du secteur.



Juillet 1916

 

Ce jour, 2 juillet, il va mieux. Quel bombardement à notre gauche, se rappeler de la pièce de marine qui se trouve derrière nous au camp des Grandes Places.

 

Mon commandant est parti en permission de convalescence le 17-7-16 pour jusqu’au 31;

 

c’est toujours le Capitaine Lavie qui a le commandement en son absence. Maintenant, nous prenons 14 jours de tranchées et 7 jours de repos à Guyencourt;

le secteur n’est pas toujours le même, nous sommes 14 jours à la cote 108 près de Berry-au-Bac (Aisne) et 14 jours à Sapigneul.

 

Il ne fait pas bon à la cote 108, nous avons toujours des torpilles, c’est là dans la carrière que Ilias a été grièvement blessé. Le pauvre Méar qui avait été déclaré réformé à la 69ème division a été tué par manque de surveillance : il était en patrouille, un Martiniquais qui se trouvait sur la gauche a tiré une balle et l’a tué. C’est à déplorer.

 

En ce moment, nous sommes ce jour 21-7-16 au repos à Guyencourt, le bataillon reprendra les tranchées le 24 au soir.



Août 1916

 

Le bataillon a pris les tranchées le 24-7-16 à Sapigneul jusqu’au 7-8-16, date à laquelle mon commandant est revenu de permission.

 

Nous sommes restés jusqu’au 15-8-16 au repos à Guyencourt, et le bataillon est aux tranchées à la cote 108 à Berry-au-Bac. Moi je suis à Bouvancourt avec les ordonnances.

 

Le bataillon est venu au repos à Guyencourt le 30-8-16.

 

 


Septembre 1916

 

Nous sommes restés jusqu’au 7-9-16 et partis le 7 à 3h45 de Guyencourt pour Prouilly (Marne).

 

Sommes restés à Prouilly jusqu’au 10, puis partis à Dravegny (Aisne) et restés 2 jours et là, nous avons été rayés des contrôles du 19ème. Lors d'une révision des effectifs de l’armée, nous avons été remplacés par des Capitaines-Adjoints- Majors, 

 

Sommes partis le 13 de Fère-en-Tardenois (Aisne) et arrivés à Pontivy (Morbihan) le 17 au matin.

Aussitôt j’ai eu une permission de 7 jours, maintenant je suis au dépôt et j’attends de voir ce que l’on va bien faire de nous.

25 mois et demi de front !   

 


2e régiments de chasseurs (à partir du 07/09/1916...)

2e Régiment de Chasseurs à Cheval
Période 1673 – 1998
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Chasseurs à Cheval
Rôle Cavalerie légère
Devise In utroque Tremendus
Il est craint en tout lieu
Inscriptions sur l’emblème EYLAU 1807
WAGRAM 1809
LA MOSKOVA 1812
SOLFERINO 1859
LA MARNE 1914
MEZIERES 1918
Anniversaire Saint Georges
Guerres Campagne de Russie
Première Guerre mondiale
Décorations Médaille d'Or de la ville deMilan

Première Guerre mondiale[modifier]

Le 2erégiment de chasseurs à cheval est formé à Pontivy.

1914-18: Grande Guerre - Mezieres - La Marne


Journal de marche du régiment durant la Première Guerre mondiale

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II

 


1916

Réaffecté au 2ème Régiment de Chasseurs à cheval de Pontivy, en exécution de la note du GQG du 7/9/16

 

Rayé des Contrôles à la date du 13/9/16.

Septembre 1916 – janvier 1917

 

Je suis resté au dépôt du 17 septembre 1916 au 10 janvier 1917.

Pendant ce temps au dépôt, j’ai été faire un stage de grenadier à Blain (Loire-Inférieure);



Octobre 1916 – janvier 1917 

Je suis resté au dépôt du 17 septembre 1916 au 10 janvier 1917.

Pendant ce temps au dépôt, j’ai été faire un stage de grenadier à Blain (Loire-Inférieure);

 

je suis parti le 10 janvier pour le 136ème (136e régiment d’infanterie de ligne) que j’ai trouvé à Cormeilles (Oise). Le régiment était au repos, je suis resté jusqu’au... 


Lire la suite

itinéraire d'Auguste PRIOU pendant la première guerre mondiale (1917)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

 

 


2e régiments de chasseurs (à partir du 07/09/1916...)

2e Régiment de Chasseurs à Cheval
Période 1673 – 1998
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Chasseurs à Cheval
Rôle Cavalerie légère
Devise In utroque Tremendus
Il est craint en tout lieu
Inscriptions sur l’emblème EYLAU 1807
WAGRAM 1809
LA MOSKOVA 1812
SOLFERINO 1859
LA MARNE 1914
MEZIERES 1918
Anniversaire Saint Georges
Guerres Campagne de Russie
Première Guerre mondiale
Décorations Médaille d'Or de la ville deMilan

Première Guerre mondiale[modifier]

Le 2e régiment de chasseurs à cheval est formé à Pontivy.
1914-18: Grande Guerre - Mezieres - La Marne


Journal de marche du régiment durant la Première Guerre mondiale

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II

 


136e régiment d’infanterie de ligne

 

1917

[modifier]

  • Somme
  • Nord de Saint Quentin

Janvier 1917

 

Je suis resté au dépôt du 17 septembre 1916 au 10 janvier 1917.

Pendant ce temps au dépôt, j’ai été faire un stage de grenadier à Blain (Loire-Inférieure);

 

je suis parti le 10 janvier pour le 136ème que j’ai trouvé à Cormeilles (Oise). Le régiment était au repos, je suis resté jusqu’au... 



Août - novembre 1917

 

Du 18 août au 11 septembre, nous avons pris les tranchées à Braye-en-Laonnois (Aisne),

sommes partis au repos le 12 à Braye et restés jusqu’au 6 octobre.

 

Sommes retournés en tranchées à Braye-en-Laonnois jusqu’au 7 novembre et partis au repos le 7 à Courcelles-sur-Vesle, restés jusqu’au 15,

 

partis le 16 pour Nampteuil-sous-Muret (Aisne), restés jusqu’au 20,

 

partis le 20 pour Crouttes (Muret-et-Crouttes), restés jusqu’au 26 novembre,

 

partis pour le secteur de la Chapelle-Sainte-Berthe, 2ème  bataillon en réserve à Maison-Rouge



Décembre et janvier 1918

 

Suis parti le 3 (décembre) en permission et rentré le 17, juste au moment où le régiment partait au repos à Numiencourt (Marne).

 

Sommes arrivés le 22 décembre, partis le 6 janvier pour le camp de la Noblette à 15 kms à l'est de Châlons,



Lire la suite

Itinéraire d'Auguste PRIOU pendant la première guerre mondiale (1918)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

portrait Auguste Joseph Marie PRIOU 1880-1947

Première Guerre mondiale

Le 2e régiment de chasseurs à cheval est formé à Pontivy.
1914-18: Grande Guerre - Mezieres - La Marne


Journal de marche du régiment durant la Première Guerre mondiale

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/ead.html?id=SHDGR__GR_26_N_II

 


1918[modifier]

  • Marne
  • Aisne
  • Lorraine


Janvier 1918

 

sommes partis le 7 janvier pour le camp F (à 4 kms de  Somme-Suippes, route de Somme-Suippes à Hurlus).

 

Nous avons voyagé le 7 sous la pluie et la neige, il faisait très froid et nous étions trempés (quelle misère !).

 

Sommes partis du camp F le 16-1-18 pour Mourmelon-le-Grand, avons pris les tranchées le 17 à gauche deVaudesincourt et sommes restés du 17 au 295 jours en réserve à P.C. Jubault puis venus en réserve de division le 4 février au camp M4.



Mars 1918

1918 03 08 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre VERTOU 44 La Nicolière X

Remonté depuis 3 jours en tranchées, Fait l'adjudant de Btllon en remplacement du titulaire



juillet 1918

1918 07 20 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Sans Enveloppe X

En a vu de toutes les couleurs depuis 6 semaines, « Quel carnage » Sent l'évacuation de près




Lire la suite

Itinéraire de Pierre PRIOU pendant la Grande Guerre (1914)

20 Mars 2013 , Rédigé par loipri Publié dans #Histoire du Monde

Il faut sauver le soldat PRIOU...


Régiment d'infanterie territoriale

82e régiment d'infanterie territorialeAffectations: 88e Division d'Infanterie Territoriale d'août 1914 à mars 1917

82e régiment d'infanterie territoriale

19e régiment d'infanterie territoriale

64e régiment d'infanterie de ligne, puis 320e régiment d'infanterie

135e régiment d'infanterie de ligne, puis 77e régiment d'infanterie de ligne, puis 144e régiment d'infanterie de ligne, puis 81e régiment d'infanterie de ligne, puis 289e régiment d'infanterie


Courrier de la Premère Guerre Mondiale :

PRIOU-Pierre-a-Mathurin-Joseph-PRIOU-003bis.jpg

PRIOU-Pierre-a-Mathurin-Joseph-PRIOU-001bis.jpg 

 

* Mobilisé le 03 Août 1914, pour combattre sur le front

 Blessé 3 fois un "29 septembre" :

1° : en 1914 dans la Somme (80)

2° : en 1915 dans La Marne (51)

3° : en 1918 dans Les Ardennes (08)


Itinéraire de Pierre PRIOU pour l'année 1914 : 

 

 VertouAncenis,  Vallant-Saint-Geores,  Cuperly,  Ancenis,  Reims,  Cœuvres,  Corbie(1ère blessure le 29/09/1914)Gisors,  Ancenis,  Vertou,  Ancenis,  Creil


64e régiment d’infanterie
Insigne régimentaire du 64e Régiment d’Infanterie.jpg
Insigne régimentaire du 64e régiment d’infanterie.

Période 1672 – 1999
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Devise « Auxilium nostrum a domino »
Inscriptions sur l’emblème Mantoue 1796
Verone 1797
Austerlitz 1805
Iéna 1806 1815 (bataille de LIGNY avant WATERLOO)]
Artois 1915
Verdun 1916
L'Aisne 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1918 - 2e bataille de la Marne
Fourragères Aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
une étoile de vermeil
Médaille d'or de la Ville de Milan.

En 1914 casernement : AncenisSaint-Nazaire, 41e brigade d'infanterie; 21e division d'infanterie11e Corps d'Armée. Il était principalement composé à l'origine de Bretons et de Vendéens.

1914[modifier]

Le 5 août 1914 c'est le départ d'Ancenis le commandant est alors le Colonel Bouyssou, leur première apparition sur le front date du 22 août 1914 à Messin en Belgique.
Ce régiment a mené de rudes combats avec une grande ténacité.

  • Maissin Belgique août 1914
  • Chaumont Saint-Quentin 27 et 28 août 1914
  • Première Bataille de la Marne septembre 1914.
  • La Boiselle octobre novembre 1914. 

* 1914 08 03  Ancenis 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou Le Drouillet X

Arrivée à Ancenis 44

 

* 1914 08 17 de PRIOU Louis (Frère) F Ancenis 82è Rgt à PRIOU Francis (Frère) ? X

Pierre est parti d'Ancenis ce matin avec 800 hommes, vers Paris

 

* 1914 08 18 de PRIOU Joséphine (Soeur) Vertou La Nicolière à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Etait émue de voir le petit Marcel coucher dans son panier d'Osier que Pierre avait tressé l'hiver dernier


* 1914 09 06  Ancenis 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière X

Oncle Joseph FARINEAU arrivé à Ancenis

 

* 1914 09 11 Vallant-Saint-Georges 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Départ d'Ancenis le 09/09/1914 pour rejoindre le 64è Rgt de Ligne

 

* 1914 09 14 Cuperly 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Poursuite des Prussiens en déroute

link (carte itinéraires)

* 1914 09 17 de PRIOU Auguste (Frère) F Piémont 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

A appris que Pierre était Papa, et que la maman et le petit garçon se portent bien

 

* 1914 09 19 Reims 64è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Rejoint le 64è Rgt de Ligne le 18/09/14

 

* 1914 09 24 Cœuvres en colonne de route à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Alboches en fuite

 

* 1914 09 26 Corbie en colonne de route à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Coeuvres, Compiègne, Boves, Corbie

link (carte itinéraires)

 

 

* 1914 10 03 Gisors Hôpital auxiliaire à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Blessé à la main le 29/09/1914

1914 10 03 PRIOU Pierre à Marie 004 1914 10 03 PRIOU Pierre à Marie 001

1914 10 03 PRIOU Pierre à Marie 002 1914 10 03 PRIOU Pierre à Marie 003

* 1914 10 15 Ancenis  264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

En permission à La Nicolière jusqu'au 12/10/1914

1914-10-27-PRIOU-Pierre-a-Marie-001.jpg 1914 10 27 PRIOU Pierre à Marie 002

* 1914 10 30 de PRIOU Auguste (Frère) F Mesnil-Martinsart 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Il est à 4km d'Albert où Pierre a été blessé il y a 5 semaines, il y a peut être pour 50 à 100 millions de dégats à Albert

 

* 1914 10 30 de PRIOU Francis (Frère) F Angers 135è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Demande si Pierre restera à Ancenis encore un moment


* 1914 11 05 de PRIOU Auguste (Frère) F Mesnil-Martinsart 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Est heureux de savoir Pierre mieux

 

* 1914 11 10 de PRIOU Auguste (Frère) F Mesnil-Martinsart 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Répond à Pierre que contrairement à lui, il ne serait pas allé à Vertou, sans permission

 

* 1914 11 12 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Est heureux que Pierre ait vu la famille et que tout va bien au pays

 

* 1914 11 13 de PRIOU Francis (Frère) F Angers 135è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière X

Apprend le départ de Pierre et François d'Ancenis

 

* 1914 11 26 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Francis et Pierre ont dans leur malheur d'avoir été bléssés, la chance de voir la famille

 

* 1914 11 30 de PRIOU Auguste (Frère) F ? 19è Rgt à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Ignore si Francis et Pierre sont repartis sur le front


* 1914 12 03 de PRIOU Joseph (Frère) F Gray à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

François Bahuaud est avec Pierre à Ancenis

 

 * 1914 12 05 de PRIOU Louis (Frère) F Simencourt en repos à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Pierre est en permission, Les bleus de la classe 1892 sont arrivés il y a 8 jours

 

* 1914 12 05 de PRIOU Francis (Frère) F Ypres Tranchées à PRIOU Pierre Ancenis 64è Rgt X

Conseille à Pierre de prendre une toile cirée quand il partira

 

* 1914 12 16 de PRIOU Francis (Frère) F Ypres Tranchées à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière X

Est heureux de savoir que Pierre a passé 8 jours à Vertou

 

 * 1914 12 28 Ancenis 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Départ pour le front annoncé

1914 12 30 PRIOU Pierre à Marie 003 1914 12 30 PRIOU Pierre à Marie 004

* 1914 12 31 Creil 264è Rgt à CORBINEAU Marie-Louise Vertou La Nicolière 

Juste en arrêt

link (carte itinéraires)


Le relevé du Carré des bretons du cimetière municipale de Dernancourt dans la Somme : 


64 RI 27/12/1914 CHARTIER Jean Marie 27/12/1914 Cosson 
64 RI 02/10/1914 COLIN Henri Jean Marie 03/06/1883 Erbray  
64 RI 24/12/1914 GALLAIS Jean Marie Albert 24/10/1893 La Barre des Monts 
64 RI 24/12/1914 GARNIER Joseph Eugène 12/02/1883 Vertou 
64 RI 28/12/1914 JOUAN Jean Louis 04/03/1894 Querrien 
64 RI 26/12/1914 LANGLAIS Pierre Marie Joseph 26/06/1883 Carquefou 
64 RI 03/10/1914 POIREAU Auguste Joseph Jean Marie 26/05/1883 Gorges 


Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>